3 Déc 2015

Ça y est chers igloofestiens, l’interminable attente est terminée. Vous pouvez enfin vous plonger dans la programmation de notre édition anniversaire ! Une programmation qu’on vous a concoctée avec amour et fébrilité, soyez-en assurés! Du 14 janvier au 6 février prochains, Igloofest fête sa fête pendant 12 soirs. Un festival d’anniversaire, rien de moins.

Le programme musical de cette 10e édition anniversaire rassemble les éléments-clé qui, au fil des ans, ont transformé une génération de festivaliers en véritables bêtes de beat. À commencer par le fait qu’Igloofest est devenu la destination hivernale préférée des plus grands DJ globe-trotters. Ainsi, cette année, le festival ouvre avec un DJ set du légendaire émissaire du label Ninja Tune, Bonobo (14 jan.), expert en fusion de breakbeat et downtempo dont les goûts musicaux ont conquis le cœur des montréalais depuis longtemps. L’inauguration se poursuit de plus belle avec la visite de Paul Kalkbrenner (15 jan.), membre de la royauté des clubs berlinois, et celle du britannique Dave Clarke (16 jan.) que feu John Peel (rien de moins!) a ennobli du titre de « Baron de la Techno ».

Les cadeaux vont pleuvoir tous les week-ends avec des sets puissants livrés par quelques favoris du circuit nocturne mondial dont The Martinez Brothers (21 jan.), Sébastien Léger (30 jan.), Michael Mayer (5 fév.) et Tale of Us (5 fév.). Place aussi aux nouvelles étoiles qui ont émergé cette année de l’underground avec le producteur français Rone (22 jan.), la DJ new yorkaise Gina Turner (30 jan.), le révisionniste de la French-touch Brodinski (6 fév.) et Swindle (6 fév.), un des créateurs les plus originaux de la nouvelle génération du UK bass.

Encore plus à déballer avec des rencontres d’artistes très attendues! Scuba, fondateur du label Hotflush Recordings, revient aux consoles d’Igloofest en compagnie de Jimmy Edgar patron de Ultramajic (22 jan.). Maceo Plex débarque pour une soirée sous la bannière de son label Ellum (23 jan.) mettant en vedette l’argentin Shall Ocin et l’espagnol Odd Parents. Le parrain de la techno Carl Craig (29 jan.) vient offrir ses meilleurs vœux avec « Detroit Love », son dernier concept pour lequel il a invité le vétéran (et concitoyen) Al Ester avec qui il jouera en tandem ainsi que l’expatriée canadienne Heidi. Et pour terminer avec panache, le week-end final s’ouvre avec un événement occupant les deux scènes, entièrement consacré à l’étiquette 50 Weapons de Modeselektor et faisant partie d’une tournée d’adieu limitée à 10 étapes internationales commémorant la fermeture du fameux label après 50 parutions. Le duo corrosif jouera deux fois de suite, d’abord en DJ set puis en formation live en tant que Siriusmodeselektor (avec le producteur Siriusmo) et partagera cette soirée avec ses invités Shed, Benjamin Damage et Truncate.

L’une des plus belles réussites d’Igloofest est l’attention particulière qu’il a toujours accordée aux excellents producteurs et DJs locaux. Pour saluer ces dix années d’appui soutenu, des vedettes canadiennes qui font maintenant le tour du monde tenaient à être de la fête, dont le prolifique innovateur du hip-hop Lunice (14 jan.), le maître de la soca Poirier (10 jan.) et notre éternelle Misstress Barbara (16 jan.) qui vient célébrer avec nous ses 20 de carrière de DJ. Les hommages viennent aussi de la nouvelle génération avec RYAN Playground (14 jan.), les productrices techno en pleine ascension Alicia Hush (15 jan.) et Magnanime (5 fév.) et les insatiables chercheurs de perles musicales de Music Is My Sanctuary dont le fondateurLexis revient avec son complice Dr. Love pour une session à la belle étoile de leur soirées UK Garage Forever (15 jan.).

Quiconque a vécu une soirée Igloofest vous dira que l’envoûtement de la musique y est décuplé par l’éblouissante ambiance visuelle imaginée par de grands artistes qui font honneur à Montréal. Parmi les VJs qui sont de la fête en 2016, mentionnons d’abord les vétérans de la scène locale Baya, Diagraf, TiND et Ma”. Ensuite Vincent Raineri, Hugues Clément et Push 1 Stop qui ont vécu leurs premiers grands événements avec nous. Et bien sûr ceux qui se démarquent par leur touche humoristique tels que Tetsouille et Chocobeets.

Évidemment, un événement comme qu’Igloofest ne pourrait exister sans une scène musicale locale vibrante. Il vit en cadence avec les meilleurs promoteurs qui font battre le cœur de la vie nocturne montréalaise à l’année longue. Ainsi certaines des soirées de cette édition anniversaire seront présentées avec des collaborateurs de longue date tels que Osheaga (14 jan.), Saintwoods (14 jan.), Neon (21 jan.), Samurais des Jungles Urbaines (22 jan.), Moonshine (23 jan.) et  MUTEK (4 fév.).

Voilà, reprenez votre souffle et marquez votre calendrier. Et surtout, reposez-vous dans le temps des fêtes, parce que la vraie fête, c’est du 14 janvier au 6 février prochains. C’est dit.